Le Deonstr’ct, 95%

deonstrct

J’exhibe la destruction. Le début de la fin. La fin du début. Je revête la rouille, l’affalement, la dégradation. J’en supporte le poids. J’expose un cataclysme. J’éternise la cessation. Je suis corrosion, corruption, déchéance. On ne me nomme pas. On accepte tout juste ma présence. On m’ignore. Combien me verront aujourd’hui?

Sieur Ælfric

Tel que dans les effigies de la folie, les images du second livre inspiré par le processus du Daemondala s’associeront à des textes à la fois explicatifs, descriptifs et expressifs. Voici le premier de ceux-ci, à joindre à l’Entité présenté dans le dernier article. Tous les commentaires sont bienvenue! Hôte du bal de la débauche…

Dæmondala XXI – Le Memevioque

memevioque-copy
Épouse du protovioque, le memevioque brille d’une blanche sagesse. Ses poils composent une chair évanescente et pileuse sous des sourires multiples.
Sa pensée demeure passée, prisonnière d’une époque lointaine, où nostalgie s’entache de grises fondations.

Daemondala no. XVIII : Le Mulpetima

  Un accident est survenu en concevant l’image. Or devant le résultat, je n’ai pas osé corriger « l’erreur ». Le Mulpetima raconte la réalité profonde des Daemondalas : une possibilité magique mais réelle de conjuration. Une ombre, dotée de pouvoir cachés, impose une volonté à de multiples entités démoniaques. Ainsi mauvais esprits deviennent alliés…