Écrit en 2002, ce texte était d’abord  destiné au site Metal Universe (devenu MusicUniverse). Je le republie ici pour conserver une archive de tous les textes que j’ai rendus publics.

D & W réunit deux « vedettes » du metal actuel, Jon Schaffer (guitariste de Iced earth) et Hansi Kürcsh (chanteur de Blind Guardian). Pour ce nouvel album, le super duo a conservé sa recette gagnante dans laquelle s’interposent les chants sublimes propres à Blind Guardian et les solides guitares du groupe américain Iced earth.

Poursuivant la même direction musicale proposée lors du premier album, les deux musiciens continuent de démontrer et de mettre en valeur la force brute et l’aspect unique de leur jeu respectif. Les extraordinaires capacités des deux géants du power metal sont ainsi exploitées dans leurs multiples dimensions. Les voix de Hansi Kursch demeurent puissantes, variées, riches, subtiles… Grâce à la magie des arrangements studio, le chanteur fonde à l’aide des multiples pistes consacrées à ses voix de véritables environnements sonores, ce qui n’est pas sans rappeller les expériences proposées dans le dernier album lancé par Blind Guardian (A night at the Opera). Cette juxtaposition des choeurs et mélodies permettent cette fois d’exprimer avec une force et un impact incontournables les compositions du duo Shaffer/Kürsch. D’un autre côté, les guitares de Jon Shaffer appuient et délimitent les structures des pièces dans une moins grande diversité: plutôt, les rythmes lourds conservent l’aspect typique du jeu du guitariste: un  » palm mute » saccadé et dévastateur dans sa précision, sa solidité et sa constance, accompagnés de jolis arrangments accoustiques.

Notons la participation à la batterie de Bobby Jarzombeck, reconnu pour ses nombreuses apparitions dans de nombreux enregistrements métal (il a joué pour Halford, Rob Hell, Spastic Ink, Riot, etc….) Son jeu complexe rehausse de beaucoup la facture générale des pièces et complète à merveille les compositions du duo.

Comme on peut le voir, ce deuxième album de Demons & Wizards approfondit et exploite les points forts du premier album éponyme de la formation. Ainsi, on y propose surtout des ballades autant percutantes, lentes qu’envoutantes. Les pièces plus rapides et plus typiquement métalliques restent l’exception. Pourtant, encore une fois, l’atmosphère hypnotisante des chansons et la limpidité des émotions transmises dans celles-ci accrochent et fascinent. L’indiscutable talent de ces deux musiciens y est sûrement pour quelque chose.

Finalement, bien que Demons & Wizards s’adresse surtout aux fans de Blind Guardian et d’Iced earth, Touched by the Crimson king représente le summum d’une réalisation métal en 2005. À écouter et réécouter, donc, autant pour l’apport de ces musiciens à l’évolution et au renouvellement du métal que pour la qualité pure et rafraîchissante des chanson élaborées par ces compositeurs hors-pair.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

clear formSubmit