Dethklok-DeathalbumIII2012Dethklok, c’est la groupe de musique de la série Metalocalypse, émission en dessins animés diffusée depuis quatre saisons sur le canal états-unien Adult swim. Metaleux en transe dans bains de sang, fans mutants, bouillabaisses sonores et stéréotypes ridicules de l’industrie musicale décrivent bien la teneur du programme. Dans Metalocalypse, la domination musicale de Dethklok et du Death metal mélodique autant brutal qu’orthodoxe (au sens «metal» du mot), place le groupe au rang de 7e puissance économique mondiale! Mais encore, la plupart des épisodes culminent en videoclips épiques où les thèmes du programme ressurgissent dans des chorégraphies autant sanglantes qu’hallucinantes… Avec une telle formule (gagnante!) le succès de l’émission est tel qu’un premier album du vrai faux-groupe sort en 2007. Reprenant des pièces de l’émission The Dethalbum devient l’album de death metal le plus populaire de tous les temps. Le deuxième disque, sorti en 2009, répète l’exploit. Dans les deux cas, succès rime avec prouesses techniques et musiques de qualité. Le troisième album, publié en fin 2012, perpétue cette extraordinaire lancée.

Que si peu de gens connaissent Dethklok parmi les amateurs de métal québécois me surprends encore. Faut dire que la série télé facilite l’appréciation du groupe. Or l’amateur ignorant de l’émission mais connaisseur de metal ne pourra qu’apprécier l’indéniable qualité musicale du projet de Brendon Small. Qui est ce Brendon Small? L’instigateur-génie du projet. Co-producteur, co-scénariste et voix du personnage principal de l’émission, Brendon Small, guitariste hors-pair diplômé du réputé Berklee College of Music compose la musique et les paroles des pièces, joue du clavier et exécute tous les chants des albums de Dethklok. À ses côtés depuis les tout débuts, Gene Hogland (Death, Death Angel,Strapping Young Lad, Old Man’s Child,Testament…aie-je besoin de la présenter?) y martèle sa batterie avec rigueur et inventivité. La fidèle participation du batteur légendaire joue un rôle de premier plan quant à l’authenticité metal du faux groupe. Enfin, le bassiste Bryan Beller prend cette fois, sur le troisième album du groupe, une place audible et appréciable, par un jeu créatif et la saveur d’un style sobre et maîtrisé.

Si vous connaissez déjà Metalocalypse et les albums de Dethklok, vous apprécierez The Dethalbum III. Sinon, commencez par les premiers disques, initiez-vous à la série et savourez enfin la pertinence metal du culte Dethklok. Vous n’en apprécierez que mieux l’évolution stable mais réelle de leur troisième épisode musical. À l’apogée des technologies de l’heure, la qualité de production découpe avec précision chaque instrument. Parallèlement, les musiciens prennent leur aise avec la formule Dethklok. Fait rare dans le death, les voix gutturales de Brendon Small s’articulent dans des paroles plus que jamais discernables et compréhensibles. Gene Hogland, fort de son infatiguable double pieds, démontre encore une fois grande forme et intensité rythmique sans égale. Au delà, les agencements de riffs simples et efficaces dessinent de frappants contrastes avec les envolées guitaristiques de Small. Ainsi, dans un format semblable aux albums précédents s’insèrent quelques nouveautés, histoire de varier la recette sans la gâcher. Bien qu’on ait quitté la mythologie nordique pour explorer les nébuleuses de l’espace, une véritable majesté sonore prend place sur The Dethalbum III. Une orchestration savante, enrichie de claviers, theremin, sons Moog, et voix d’extra-terrestres perpétuent cet esprit de grandeur. Chaque pièce comporte ses particularités et s’écoute d’elle-même. Cependant cette épopée musicale, qui se poursuit dans la bonne humeur générale, ne transparaît vraiment que dans l’album pris en entier. Iconoclastes, métaleux avec sens de l’humour, découvrez la série Dethklok! écoutez ensuite The Dethalbum I, II et III! Un jour, vous m’en remercierez.

8,75/10

Publié sur Capitale du Metal