Cette année j’ai relevé le défi du Inktober: illustrer à l’encre et publier, chaque jour, un mot choisi. Question dessin, ça donne un coup d’humilité certes or ça m’a permis, en plein confinement, de parler à ma façon à des gens. Plutôt qu’une démonstration de savoir-faire technique ou une volonté d’exposer des « beaux » dessins, l’assiduité et la communication primaient dans ma démarche. Ainsi ne paraîtront sur cette page que mes dessins favoris parmi les 31 réalisés. Recommencerai-je l’an prochain? Ça reste à voir… À tout le moins, ça m’a procuré un bel échange de mots, d’émotions et d’idées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

EffacerSoumettre