Hymne couvertureVous le savez… ce mec a défini l’instrument dans sa mouture électrique. Ce noir de peau, ce fils mal-aimé, ce rejeton de famille pauvre – gaucher de surcroît – se l’est appropriée, l’a incarnée jusque dans ses trippes, l’a amalgamée à sa propre chair. Son nom demeurera à jamais synonyme de l’archétype du guitariste moderne; à jamais signifiera-t-il l’inspiration ultime, le but à atteindre pour nous tous vulgaires apprentis guitaristes que nous sommes.

Ici je parle d’une longue tirade qui ressemble plus à une savoureuse homélie qu’à un vulgaire roman. Je raconte l’expérience d’une rencontre textuelle dont le lyrisme absolu, sans compromis, fort, souvent exagéré reste justifié vu la légende en cause.

Hymne nage en plein mythe hendrixien. Son texte découle d’un événement marquant, profond, rare, désormais considéré crucial dans l’histoire moderne: l’interprétation de l’hymne national américain par Jimi Hendrix lors du festival de Woodstock en 1969. D’un panorama absorbant autant la politique guerrière et la société américaine de l’époque que l’histoire complète du 20e siècle, l’auteure en vient à expliciter dans ses moindres détails les plus infimes sensations procurées par les vibrations sonores d’une guitare, jusqu’aux paroxysme de ses possibles subtilités.

Par ce véritable cri de jouissance en mots, autant en rumeurs qu’en faits (connus), Lydie Salvayre fait de ce événement le début d’un temps nouveau, le déclencheur véritable d’une ouverture définitive de la conscience collective. En gros, Hymne tente de prouver comment l’interprétation de Hendrix nous a conduit vers une nouvelle ère, moderne, moins naïve, conduisant aux affres de l’anonymat électronique et autres aberrrations digitalisées.

Tout de même, l’auteure N’EST PAS musicienne. Son propos reste celui d’une amateure de musique mais surtout, celui d’une femme passionnée par l’homme (au magnétisme presque autant légendaire que son jeu). Malgré cette compréhensible « faiblesse », la justesse de son hypothèse demeure. Tout fan du premier guitar hero devrait le lire, ne serait-ce que pour jouir mieux de sa musique.
Fortement conseillé!

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

clear formSubmit