Dans la plus pure tradition japonaise, ce drame de moeurs repose sur l’espace, le silence et le non-dit.

En des mots denses mais aérés s’illustre une poésie truffée d’images et de riches luminosités, serties de rares et douces couleurs. L’asymétrie, l’espace et la profondeur structurent une mise en scène soignée, garnie de symboles disposés tels des compositions florales japonaises…quand l’harmonie, la construction linéaire, le rythme et les couleurs alignent le ciel, la terre et l’humanité. ..

En une petite ville portuaire japonaise, qui tient lieu d’espace central au roman, une jeune marchande, veuve depuis quelques années, et Noburo, son fils de 13 ans, côtoient chacun à leur façon un marin en escale, l’ineffable Tsukazaki.

La relation illustrée met surtout en relief les appréhensions – pleines de mystère et de naïveté – d’un enfant face à  sa mère et un homme qui n’est pas son père, ce marin marqué d’une funeste catastrophe familiale.

Tsukazaki, simple d’esprit en apparence, rêve parallèlementd’une grandiose destinée; dont l’aboutissement et l’apogée conduiraient à une mort glorieuse, éclatante et spirituellement significative; Bien que farfelus en apparence, ces fantasmes lyriques  renferment toutefois la clé de compréhension du Marin rejeté par la mer.

Mariant la veuve, Tsukazaki accomplira bel et bien l’aboutissement de sa destinée. Aux côtés de sa nouvelle femme, le marin souhaitait se métamorphoser en marchand. Plutôt, l’homme en perdra la vie.  Trahi dans son estime idéaliste envers l’ouvrier des grandes traversées, celui que l’on identifiait comme « nouveau » père disparaîtra. Le jeune Noburo l’assassinera de ses propres mains, assisté de sa gang d’amis et un système de règles original mais rigoureux à l’extrême. Par ce parricide final, exprimé que dans le silence de mots implicites, Mishima et son paysage philosophique racontent, sous couvert d’une esthétique fine et délicieuse, les relations interpersonelles et leurs plus complexes intrigues. et autres aspects énigmatiques de la personne humaine.
Ce livre laissera, en regard de la profonde subtilité du texte, de solides impressions .

Pour amateurs de litttérature et japanophiles existentialistes….

1 Comment
Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

clear formSubmit