Les Mille et Une Nuits – Traduits par Antoine Galland

Les Mille et Une Nuits, désormais incontournables de la littérature mondiale, symbolisent presque à eux seuls la vision fantasmatique des occidentaux sur le monde arabe. Traduits et retranscris au 18e siècle par Antoine Galland, ambassadeur français érudit de la culture moyen-orientale, ces contes garnis de mythes, d’opulence, d’êtres magiques et de volupté n’existaient souvent, auparavant, que…

Céline – Voyage au bout de la nuit

Rarement n’ai-je rencontré texte si violent, si laid, si cruel. Même les mots y puent de putréfaction. Dans cet amas de mots rudes et tordus, le Voyage au bout de la nuit laisse miroiter un trésor, fignolé par quelqu’un qui a osé dire et montrer, sans peur du laid et de l’innommable. Ce Voyage, bien…

Pu Songling – Contes fantastiques du pavillon des loisirs (Liaozhai Zhiyi)

Trouvé dans une activité de familiarisation avec la Chine, de type « marché aux puces ». Une professeure de chinois m’a vanté cet ouvrage comme classique littéraire de son pays d’origine. Traduit à Hong Kong même, je ne pourrais  selon elle dénicher de version plus authentique. Contemplant l’objet, sa reliure mal collée, ses minces pages et sa couverture violet pauvrement décorée…

Mishima – Le marin rejeté par la mer

Dans la plus pure tradition japonaise, ce drame de moeurs repose sur l’espace, le silence et le non-dit. En des mots denses mais aérés s’illustre une poésie truffée d’images et de riches luminosités, serties de rares et douces couleurs. L’asymétrie, l’espace et la profondeur structurent une mise en scène soignée, garnie de symboles disposés tels…

Ray Bradbury – Chroniques martiennes

Recueil de nouvelles constituant la première véritable oeuvre de ce maître incontesté de la science-fiction américaine. (Du même auteur, voyez l’article sur Farenheit 451). Publiées à la fin des années 40, l’esthétique habillant ces nouvelles rappelle les rêves naïfs d’une époque déjà ancienne… lorsque ordinateurs et conquête aérospatiale signifiaient, pour le commun des mortels, chimères…

Eiji Yoshikawa – La pierre et le sabre

Le pierre et le sabre rassemble les premiers livres du roman Musashi, classique de la littérature populaire japonaise et biographie de Myamoto Musashi. Samouraï emblématique du Japon médiéval, la vie de ce héro historique devrait être connue de tout japanophile qui se respecte. Le récit, par son influence sur de nombreuses oeuvres, mangas et films,…

Truman Capote – In Cold Blood

Livre trouvé, au plus creux du viaduc sans issue de Québec. Bien que renfermant de nombreuses pages marquées de taches et de brûlures, ce livre d’un piteux état pouvait être considéré intact. Rien n’est plus affligeant pour un lecteur que de constater une page manquante. J’ai quand même pris le risque de parcourir le livre.…

Goethe – Les souffrances du jeune Werther

Jamais n’aie-je lu de roman aussi proche de mes propres complaintes. Celles-ci demeurent toutefois secrètes, cachées en une boîte enfouie au fin fond d’un garde-robe… Premier roman de Goethe, Les souffrances du jeune Werther a rapporté à son auteur gloire et postérité. En une fin de 18e siècle mouvementée, le chef d’oeuvre a provoqué une…

Dostoïevsky – Les frères Karamazov

Au début d’une adolescence qui s’annonçait mouvementée, un moniteur de maison pour jeunes nous surnommait, moi et mon frère, « Les frères Karamazov »… pour les années à venir, donc, un intérêt pour cette oeuvre aura tranquillement germé en mon esprit. Les frères Karamazov s’étale en 1500 pages et 12 « livres », chacun consacré à un personnage ou…

Ray Bradbury – Fahrenheit 451

Ray Bradbury est l’un des plus importants auteurs de science-fiction états-uniens. Fahrenheit 451 est son deuxième roman, sans doute son plus célèbre. J’en ai entendu parler à cause du film de 1968, que je n’ai malheureusement pas vu. (une reprise serait prévue pour 2012…). Ce livre a été lu au travail (durant mes pauses) et…

Franz Kafka – Le procès

Personne ne connaît la faute de Joseph K., personnage principal dans Le procès, pas même le principal intéressé. D’un point de vue personnel, je dirais qu’elle repose dans une certaine prise de position, survenant d’une existence parsemée de trop d’obstacles et d’incompréhensions. Alors survient en l’homme une grave faute, peut-être la plus grave d’entre toutes.…