L’Ougiecrise

[print_gllr id=4690]
Sur les agathes en banquises,
mon regard s’attise.
Par la crainte qui divise,
mes désirs s’enlisent,
ton regard me paralyse.
Les soupirs s’amenuisent.
Mes sourires se volatilisent.
Le temps me banalise.
J’agonise.

Je suis l’Ougiecrise,
bougie d’allumage
d’un moteur qui s’épuise.

Dessins mars 2014

Appétits voraces, faims tenaces… Un feu nerveux m’agite, tandis que volutes de plomb et flammes sans foyer se répandent en des déserts de nuits sans fin. « Take it easy… three times » « Des replis de chair sculptent mes joues tant l’angoisse de ma laideur m’assaille… et jamais ces marques de tristesse sur mon…

Dessins avril 2014

L’arbre à oeufs de Pâques. « En cette fin de semaine de Pâques, laissez-moi vous offrir cet arbre à œufs. » La face qui pleure en calque dans le Moleskine. Chat mouillé. Écosystème rasta Portez-vous des rastas? Oui? alors adoptez le port de l’écosystème capillaire! Ainsi, en tout temps, affichez vos convictions environnementales! Votre activisme…

Le deuxième livre du Daemondala … chair de béton

Le deuxième livre du Daemondala (nom provisoire : Chair de béton) entame sa gestation. Des images apparaissent. Des notes en masse se tapent. Par ce livre, je tenterai de révéler l’origine de la Grande confusion humaine par une exploration visuelle (et paranoïaque) de sa principale assise : la réalité physique de la matière même. (!)…

Le Mémévioque v.2 + légende

Trituré jusqu’au foulli, le Mémévioque s’embrouille tant sa peau, ses cheveux, sa barbe et ses poils s’entremêlent. D’une complexité indicible, ces lignes pourtant simples manifestent un choix, un arrêt, l’abandon de libertés, la fin du néant. Ce spaghetti d’éventualités coule vers un abattement définitif, qui au delà des marges touchent des limites extrêmes : les…

Dæmondala XXI – Le Memevioque

memevioque-copy
Épouse du protovioque, le memevioque brille d’une blanche sagesse. Ses poils composent une chair évanescente et pileuse sous des sourires multiples.
Sa pensée demeure passée, prisonnière d’une époque lointaine, où nostalgie s’entache de grises fondations.

Daemondala no. XVIII : Le Mulpetima

  Un accident est survenu en concevant l’image. Or devant le résultat, je n’ai pas osé corriger « l’erreur ». Le Mulpetima raconte la réalité profonde des Daemondalas : une possibilité magique mais réelle de conjuration. Une ombre, dotée de pouvoir cachés, impose une volonté à de multiples entités démoniaques. Ainsi mauvais esprits deviennent alliés…