Livre trouvé, au plus creux du viaduc sans issue de Québec. Bien que renfermant de nombreuses pages marquées de taches et de brûlures, ce livre d’un piteux état pouvait être considéré intact. Rien n’est plus affligeant pour un lecteur que de constater une page manquante. J’ai quand même pris le risque de parcourir le livre. Par bonheur, je possédais un exemplaire complet.

Truman Capote, états-unien célèbre pour le présent roman mais aussi pour sa personnalité excentrique et mégalomane, a rédigé ce texte par l’entremise de longues enquêtes, poursuivies à partir d’un fait divers réel mais anodin. Roman de non-fiction policier, In Cold Blood se démarque par la dévotion totale de l’auteur envers son sujet : les descriptions psychologiques détaillées à l’extrême, l’élaboration soigneuse des situations et caractères esquissés , le réalisme éblouissant des personnages, dépeignent tous une observation d’une précision rare. Selon une étrange rumeur, Capote aurait même influencé le procès des crimes décrits dans son propre roman, ceci pour en obtenir une meilleure fin (une condamnation à mort des deux principaux protagonistes).

Par ailleurs, les personnages du roman y tissent par leur présence de formidables contrastes: la famille nucléaire quasi-parfaite – un père agriculteur, conservateur et travaillant, une mère quelque peu angoissée mais pleine d’attention, une jeune fille belle et dynamique, heureuse et promise au plus bel avenir, des enfants ayant quitté le nid familial pour poursuivre une carrière dans la grande ville…  mis aux côtés de deux assassins aux traits plus humains qu’humains, dont la (trop) lourde histoire nous les rend attachants. Par cette parfaite juxtaposition, ce récit renferme la capacité de changer la perception qu’on peut avoir envers ceux qui, souvent par mégarde, ont commis un crime.

Par maints détails judicieusement choisis, le lecteur de In Cold Bold contemplera, parallèlement à une enquête policière dont on connaît déjà l’aboutissement (la mise aux arrêts des deux criminels et leur condamnation à mort), un portrait multi-dimensionnel du mid-west des États-Unis des années 50, autant hyper-réaliste que propice à l’évasion littéraire. Tout y est: le petit village où tout le monde se connaît, les paysages désolés aux trop vastes horizons,  les moeurs puritaines, etc.

Vraiment, In Cold Bold restera l’une des unes oeuvres majeures du 20e siècle et probablement le meilleur roman « policier » que j’ai lu. Bien que savouré dans sa langue originale, ce roman pourrait sans doute être aussi bon en français. Vivement conseillé, pour tout lecteur.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

clear formSubmit